News

Jan 02

Woodstock – un lieu de rencontre pour tous

Non, il ne s’agit pas du festival, mais bien d’une maison des jeunes. En effet, en octobre 1998, la maison des jeunes de Walferdange, gérée par Caritas Jeunes et Familles asbl, s’est installée dans le pavillon bleu de la rue de Steinsel. Depuis lors, elle porte le nom original de « Woodstock » et constitue depuis maintenant 20 ans le lieu de rassemblement des jeunes de la localité. Au mois d’août dernier, la maison a accueilli un nouveau responsable à sa tête, Christian Gebhard. C’est avec beaucoup d’entrain et d’enthousiasme qu’il aborde ce nouveau défi. Lorsqu’on se promène dans la rue de Steinsel à Walferdange, on tombe nez à nez avec la maison bleue. Idyllique, semblable à une Villa Kunterbunt, la façade colorée de la maison des jeunes ressort parmi les arbres et les haies du jardin. Lorsqu’on pénètre à l’intérieur, le voyage multicolore se poursuit entre les murs peints, le piano bleu et le coin salon, sans oublier les jeunes qui s’amusent autour d’une partie de babyfoot.

Une structure de jeunes ouverte
« Notre foyer pour jeunes est public et notre porte est ouverte à tous », explique le responsable Christian Gebhard. Il a récemment repris les rênes de la maison des jeunes de Walferdange avec beaucoup d’enthousiasme. Selon lui, entre 5 et 35 jeunes se rendent chaque jour à la maison des jeunes. « Bien sûr, cela dépend également des activités que nous proposons », constate-t-il.
La maison est avant tout le lieu de rencontre des jeunes qui, à l’inverse d’autres, ne sont pas affiliés à divers clubs et dont les activités de loisir ne sont pas planifiées de manière ciblée par les parents. Dès lors, au lieu de s’ennuyer à la maison, ils peuvent participer à de nombreuses activités gratuitement. « C’est tout simplement cool ici. À la maison, j’ai tendance à tourner en rond. C’est pourquoi je préfère venir ici », explique un jeune qui s’y rend régulièrement.

Activités populaires
L’institution ne se contente pas de mettre à disposition ses locaux, mais poursuit également des objectifs et des tâches précis. Outre des activités, le programme propose aussi des séances d’information et des formations continues. Les manifestations sont organisées pendant la semaine, les week-ends ou les jours fériés et parmi elles figurent sport, danse, cuisine, voire même patinage en hiver et excursions dans des parcs récréatifs en été. « Bien sûr, nous organisons les activités de loisir selon les demandes, les souhaits et les intérêts des jeunes », explique M. Gebhard. Deux activités rencontrent toutefois un succès particulièrement important : la danse et la cuisine. La maison des jeunes a même une troupe de danse fixe qui se produit entre autres lors de nombreuses fêtes organisées dans la commune. Selon M. Gebhard, la cuisine suscite un vif intérêt car bon nombre d’enfants préparent rarement les repas avec leurs parents. En effet, les jeunes estiment que le plus souvent, les repas sont vite faits à la maison.

Conseil et formation continue
La maison des jeunes est non seulement un lieu de jeu et de divertissement, mais aussi un centre de conseil et d’information. « Si les jeunes ont besoin d’un interlocuteur, que ce soit pour parler de l’école, de problèmes rencontrés à la maison, de leur recherche d’emploi ou de sexualité, nous sommes là en tant que personnes de confiance pour les conseiller », explique M. Gebhard. Toutefois, l’institution ne vient pas uniquement en aide aux jeunes, mais également aux adultes qui peuvent eux aussi s’informer sur ces thèmes. Les responsables font tout leur possible pour répondre aux questions et prodiguer des conseils et pour réorienter ces personnes vers les services appropriés. Selon M. Gebhard, ils reçoivent une prise en charge totalement personnalisée. De temps en temps, des ateliers ou des après-midis d’information sont également planifiés afin de donner des explications ou des renseignements sur des sujets précis, et de répondre aux questions. Ces ateliers sont notamment organisés avec le responsable du Planning familial, comme l’explique le dirigeant de la maison des jeunes. L’institution propose en outre un service de formation continue. Dans le cadre du programme intitulé « Kinderferienkalender » (calendrier de vacances des enfants), les jeunes peuvent s’inscrire à une formation d’animateur (brevet A). Celle-ci leur permet ensuite de poser leur candidature en vue de devenir animateur pendant les vacances et d’encadrer ainsi les activités d’été. « Nous voulons à l’avenir étoffer notre offre de formation continue », souligne M. Gebhard.

Une communauté en dehors d’internet
La maison s’est donnée pour objectif de sensibiliser les jeunes à l’importance de la coexistence au sein d’une communauté. Les dirigeants s’efforcent de leur montrer qu’il existe des alternatives à l’internet. Il n’est pas nécessaire de vivre en permanence dans le monde virtuel, par exemple dans les médias sociaux, pour faire une expérience ou trouver des amis. « C’est pour cette raison que nous organisons nos colonies en été et que nous passons beaucoup de temps dans la nature. Ainsi, les activités touchent surtout au domaine de la pédagogie par l’expérience », explique M. Gebhard. Il rappelle toujours que les jeunes qui prennent part à ce genre d’activité sont pleins d’entrain et remarquent à quel point la nature peut être fascinante.

Qu’est-ce qui rend Woodstock si particulière ?
« L’infrastructure et la situation sont idéales », déclare avec enthousiasme M. Gebhard. Le bâtiment de la maison des jeunes offre de nombreuses possibilités. Un des principaux avantages est sans nul doute le jardin, qui permet d’organiser des animations extérieures en été. La situation favorise également certaines activités : on trouve notamment un espace vert non loin de la maison ainsi qu’un terrain de volleyball, très souvent utilisé en été.

Coup d’œil vers l’avenir
L’équipe de la maison des jeunes s’est fixé comme objectif d’étoffer la gamme d’animations à l’avenir. Mais les collaborateurs souhaitent également unir leurs forces pour étendre l’offre des activités destinées aux jeunes au sein de la commune et tout en maintenant la bonne coopération avec les structures et associations locales. Christian Gebhard et sa brigade ont donc encore du pain sur la planche. Mais les jeunes peuvent se réjouir : grâce à son équipe dynamique, Woodstock regarde vers les 20 prochaines années.

D’ailleurs, pourquoi « Woodstock » ?

Lors de la création de la maison des jeunes, la question du nom à lui donner s’est posée. Les jeunes trouvaient original l’appellation du célèbre festival hippie « Woodstock ». Toutefois, il n’était peut-être pas très judicieux de relier une maison des jeunes à un festival si extravagant. Il a dès lors été proposé d’associer le nom non pas au festival mais bien au petit oiseau jaune de la bande dessinée Snoopy, qui s’appelle lui aussi Woodstock. C’est ainsi que la maison des jeunes fut baptisée « Woodstock » et que le petit oiseau jaune en devint la mascotte.

Plus d’infos sur les heures d’ouverture et les activités de la maison des jeunes sur : www.woodstock.lu