News

Mar 01

Dans la forêt de Walferdange

Tout petits déjà, la plupart d’entre nous avons passé de nombreuses heures agréables dans la forêt. Malheureusement, nos forêts souffrent du changement climatique et cela nous préoccupe beaucoup. Afin de nous informer sur l’état de nos forêts dans notre commune, nous nous sommes entretenus avec le garde forestier.

Quel est le pourcentage de forêt dans notre commune ? Quelle part appartient à la commune ?

À Walferdange, nous avons une superficie forestière totale d’environ 255,40 hectares, soit 36,17 % du territoire de la commune. La commune est propriétaire de 215,48 hectares de forêt, soit 84,37 % de la superficie forestière. Le reste appartient à l’État, à la Caisse de pension des employés privés et à quelques personnes privées.

Dans quel état se trouve la biodiversité de la flore et de la faune de nos forêts ?

La biodiversité de la forêt luxembourgeoise semble s’être stabilisée au cours des dernières années, et ce, grâce à un travail considérable. Une plus grande diversité, la présence d’arbres d’âges différents, le remplacement de conifères par des feuillus et l’accumulation de bois mort dans la forêt permettent à de plus en plus d’animaux et de plantes de trouver un abri et de la nourriture.

Cependant, on constate dans le monde entier un déclin assez important des espèces, principalement dans les champs, où l’on utilise encore beaucoup trop de polluants environnementaux sur les terrains privés. La destruction de la forêt tropicale et le changement climatique constituent d’autres problèmes majeurs. De nombreuses espèces souffriront également du changement climatique ici au Luxembourg. Certaines disparaîtront et seront remplacées par d’autres espèces plus résistantes. Dans les prochaines décennies, beaucoup de choses vont changer, y compris l’image de la forêt telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Quel est le pourcentage de forêts certifiées FSC ou PEFC dans notre commune ?

La forêt communale de Walferdange est certifiée FSC et PEFC (explications des abréviations – voir encadré), et elle l’est à 100 %.

De nombreuses activités scolaires et/ou de loisirs sont-elles organisées dans notre forêt ?

Chaque année est organisée la Journée de la Nature avant les vacances d’été, lors de laquelle les enfants du cycle 4 de la commune participent à différents ateliers. De nombreuses classes scolaires se rendent régulièrement en forêt (le jardin d’enfants de Walferdange y va par exemple toutes les deux semaines). Aux Raschpëtzer, une garderie se rend régulièrement en forêt le week-end sous la supervision d’une éducatrice. Le parcours de santé de Helmsange est souvent visité par des groupes d’enfants (Pandaclub, écoles d’autres communes). À Bereldange, un parcours de santé a également été aménagé. De nombreux sentiers traversent la forêt (Réimerpad, Sentier du gypse, Raschpëtzer, Chemin des princesses, circuit autopédestre, circuit MTB…). Des promenades thématiques sont également organisées périodiquement (forêt du Gréngewald, industrie du gypse, promenade des orchidées ou des champignons…).

Combien de nouveaux arbres et quels types d’arbres ont été plantés ces dernières années et quelles autres mesures le garde forestier prend-il pour préserver la biodiversité ?

Le garde forestier essaie de travailler autant que possible dans le respect de la nature, de sorte que ces dernières années, il n’y a eu pratiquement aucune activité de plantation importante. Lorsqu’une quantité suffisante de lumière et d’eau atteint le sol, les graines des vieux arbres germent et peuvent donner naissance à de nouveaux arbres. C’est ce qu’on appelle la régénération naturelle. Au début, les nombreux bouleaux et pins constituent les premières espèces qui préparent progressivement le terrain pour d’autres espèces d’arbres (hêtres, chênes…). Lorsque la jeune forêt a environ 20 à 30 ans, le garde forestier peut décider quels arbres il souhaite préserver pour l’avenir. Le plus grand nombre possible d’espèces doit être préservé, car chaque arbre a son rôle dans le cycle de la nature (le bouleau est par exemple un important distributeur de pollen pour les abeilles, le chêne aide les sangliers à passer l’hiver et ses trous sont souvent visités par des chauves-souris ou des pics…). Chez nous, le hêtre est une des principales espèces d’arbre, tout comme le chêne sessile, le sapin, le douglas, l’érable sycomore, le merisier, le frêne, le pin sylvestre, le mélèze, etc.

Dans quelle mesure notre forêt est-elle en bonne santé ? Quels sont actuellement les plus grands défis pour nos forêts ?

Les enregistrements de 2016 montrent que seuls 28,6 % des forêts du pays sont encore en bonne santé. 33,1 % sont légèrement endommagées et 38,3 % sont vraiment malades. Ce sont surtout la pollution et le changement climatique qui nuisent aux forêts. Les longues périodes de sécheresse et les hivers trop doux les affaiblissent. Elles deviennent plus vulnérables aux maladies (attaque fongique, bostryche…) et aux tempêtes. Les vieux arbres, qui ont souvent plus de 200 ans, sont particulièrement touchés. Sachant que la majorité des arbres adultes peuvent être récoltés à partir de 120 ans, on peut en conclure que nos forêts sont trop vieilles. En d’autres termes, on ne récoltait pas assez de bois par le passé. À l’avenir, la forêt doit être rajeunie pour rattraper ce retard, c’est-à-dire que chaque arbre doit être remplacé par un arbre plus jeune. Il faut également essayer de travailler davantage avec des espèces plus résistantes au climat mais indigènes pour éviter une perte encore plus importante. Une forêt endommagée sur une grande surface n’est jamais bonne, et il faut absolument éviter cela en préservant une forêt saine.

Comment les communes et leurs habitants peuvent-ils soutenir la forêt, par exemple lors de la Journée nationale de l’Arbre ?

Il est important que des arbres et des haies indigènes soient plantés partout. Chacun peut planter au moins un arbre à la maison, s’il dispose de suffisamment d’espace (1 are suffit). Si le terrain est plus petit, il est possible de planter des haies et de semer des fleurs qui attirent les abeilles, ce qui est également possible sur un balcon. Les vergers méritent également d’être préservés et d’être entretenus, surtout avec les anciennes variétés de fruits bien connues d’ici. Il est également important de préserver une grande variété de plantes indigènes dans les localités afin de relier les forêts et de garantir les échanges au sein de la flore et de la faune. Plus il y a de variétés et de groupes d’âge parmi les plantes représentées (le bois mort est également inclus), plus la diversité d’animaux est riche. La vallée de l’Alzette en est un bon exemple. Ici, les forêts ont été séparées par les villages et l’exploitation des prairies. Il est donc également très important de préserver les espaces verts dans les zones urbaines, qui peuvent garantir une connexion entre les forêts.

Quel est le pourcentage de forêts appartenant à Natura 2000 ou à d’autres réserves naturelles ?

Quelque 200 hectares, soit environ 85 %, se trouvent dans la zone Natura 2000. Seule une petite partie de Bereldange (ancienne décharge et alentours, directement à côté des maisons, environ 40 hectares) ne se trouve pas dans la zone d’habitat. Il est prévu de désigner le massif du Gréngewald comme réserve naturelle (probablement en 2020), où des règles encore plus strictes que dans la zone Natura s’appliqueront. Dans la partie Est de la vallée de l’Alzette, toute la forêt de Walferdange sera concernée.

Bon à savoir…

Qu’est-ce qu’un certificat FSC ou PEFC ?

FSC signifie « Forest Stewardship Council® ». Il s’agit d’un système international de certification pour la gestion durable des forêts. Le bois portant le label FSC provient de forêts où le travail est effectué de manière responsable et durable. Le PEFC est un système transparent et indépendant, principalement pour l’Europe, qui vise à garantir que le travail dans une forêt est effectué de manière durable. On pourrait également l’appeler « le centre de contrôle technique » mondial des forêts. PEFC est l’abréviation de « Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes ».

Qu’est-ce que Natura 2000 ?

Natura 2000 est défini comme un réseau cohérent de zones protégées au sein de l’Union européenne. L’objectif de ce réseau est la protection transnationale des espèces végétales et animales menacées et de leur habitat naturel. Le réseau de protection comprend également la directive pour la protection des oiseaux.

Qu’est-ce que la Journée nationale de l’Arbre ?

En principe, la Journée nationale de l’Arbre a lieu chaque année autour du deuxième samedi de novembre. Ce jour-là, les gens se mobilisent pour planter des arbres afin de préserver la nature pour l’avenir. Cette tradition existe aujourd’hui dans 35 pays du monde entier. Au Luxembourg, la première Journée de l’Arbre a eu lieu en 1991.