Actualités

Exposition internationale d’art miniature contemporaine

L’Agenda 22/XXI – Extraits de journaux intimes du XXIe siècle (11 nov 2022 – 11 déc 2022)

pour en savoir plus

Tout au long de la deuxième moitié du vingtième siècle des spéculations innombrables concernant le XXIe siècle se sont frénétiquement succédées. Des projections de toutes sortes jusqu’aux plus folles essayaient de capter des images du futur qui, de notre dimension humaine, semblait lointain.
Nous voici 22 ans déjà dans ce « nouveau » millénaire. 22, un nombre palindrome du grec palindromos, « qui revient sur ses pas » : qui peut être lu dans les deux sens.
On dit aussi que 22 est un nombre miroir : il reflète le chiffre 2, symbole de dualité, créant ainsi la double-dualité. Deux mondes qui existent en parallèle et se reflètent l’un dans l’autre : le monde extérieur et notre monde intérieur. C’est la dualité face à elle-même, à l’image de l’homme en introspection.
Pour l’Agenda 22/XXI – Extraits de journaux intimes du XXIe siècle les artistes sont invités à fonder leurs créations sur des moments, des émotions, des évènements, des impressions qui les ont marqués durant ces 22 premières années du XXIe siècle et à les résumer dans un format miniature. 22 ans au creux de la main. La mise en perspective de nous-mêmes par nous-mêmes via un juste format.
Grâce à ses dimensions réduites, l’art miniature revêt un aspect intime et précieux qui fut et demeure un témoignage direct des échanges de sentiments dans la société. Une œuvre qui peut se poser sur une main humaine tisse des liens quasi organiques entre les êtres et prend toute sa place dans les échanges culturels artistiques contemporains. Les œuvres miniatures instaurent un échange frontal et très intime, car elles obligent à se rapprocher pour les appréhender dans toute leur délicatesse, dans toute leur fragilité. C’est une manière douce d’obliger le spectateur à observer de près, puis à s’immerger dans l’œuvre d’art en un moment intime de soi, ouvrant ainsi la voie à des champs inexplorés de la perception.
Les œuvres présentées ici doivent pouvoir se poser dans une main : les dimensions maximales des œuvres bidimensionnelles sont de 7,5x10cm la cadre allant jusqu’à 15x18cm. Les œuvres tridimensionnelles ne devraient pas dépasser 10x10x10cm. Les œuvres d’art vidéo sont limitées dans le temps à une durée maximale d’une minute.
Les artistes invités à se prêter à cet exercice viennent des différents horizons, appartiennent aux différentes générations et s’expriment dans des médiums d’art visuel divers. Pour certains, comme le dit le jeune photographe luxembourgeois Tom Faber, les 22 ans de ce siècle représentent la plus grande partie de leur existence. Pour d’autres la proportion est plutôt inversée – comme pour Marie-Josée Kerschen récemment nommée Chevalier de l’Ordre de Mérite du Grand-Duché de Luxembourg pour son engagement au service de la culture au Luxembourg, ou encore Ursula Maren-Fitz l’artiste de la région de Munich. Ainsi, lorsque Tom présente de manière ludique les différentes étapes qu’il a vécues de l’enfance à l’âge adulte, Marie-Josée fait un vibrant hommage aux êtres chers qui ont quitté la dimension terrestre, alors qu’Ursula dévoile une vulnérabilité humaine déchirante. D’autre part, les regards de Franck Miltgen, de Marie-Pierre Kirpach-Speltz du Luxembourg, de Dani Dodge et de Nancy Ivanhoe de Los Angeles, se tournent de manières très variées vers la Nature.
15 artistes – 15 regards authentiques et intimes sur des moments vécus durant ces dernières 22 années de notre coexistence sur cette planète. 15 regards qui font aussi écho aux Journées du livre du mois de novembre à Walferdange.
Du côté luxembourgeois 7 artistes présentent leurs œuvres : Ivana Cekovic, Tom Faber, Marie-Josée Kerschen, Marie-Pierre Kirpach-Speltz, Franck Miltgen, Yann Ney, Neckel Scholtus. Du côté allemand : Tobias Sternberg et Nathalie Tafelmacher de Berlin, Ursula-Maren Fitz de Munich. A l’invitation de Tobias Sternberg, Petter Krueger nous vient de Stockholm. De la côte ouest des Etats-Unis, de Los Angeles, nous accueillons les œuvres de Dani Dodge, Jenny Hager, Nancy Ivanhoe et Gay Summer Rick.
Venez et embarquez-vous pour un voyage immersif dans ce microcosme miroitant !

Ivana Cekovic
Artiste curatrice
Pour Musel Link asbl
Musel Link asbl a été fondée au Luxembourg en 2015 par six artistes et un avocat dans le but de promouvoir des artistes du Luxembourg appartenant à différentes générations tant au niveau local qu’international. En mettant en place le projet miMO – miniature MOnumentale ou miniature MOselle – Musel Link cherche à donner un nouvel élan à la communication artistique internationale. Active sur les scènes culturelles nationale et internationale depuis 2016 l’association a réalisée des expositions d’envergure dans des musées régionaux du Luxembourg, à l’Abbaye Neumünster, à Stockholm et à Los Angeles.
Musel Link détient l’agreement du FOCUNA depuis 2015.
https://www.facebook.com/mimocontemporary

Découvrez plus d'articles